top of page

En gestion d'entreprise, doit-on suivre tous les "buzz words" et les concepts à la mode?



À cette question je répondrais à la fois: Oui et Non. En gestion, comme dans d’autres sphères de la société, apparaissent des mots (“buzz words”) ou des concepts, qui constituent, d’une certaine façon des modes. Plusieurs mots ou concepts sont apparus au fil du temps. Par exemple:

  • La satisfaction client qui a muté vers l’expérience-client

  • La qualité totale

  • “Just in time” (le juste à temps)

  • Empowerment nouveau mot pour dire “participation”

  • L’expérience employé

  • Etc.

Tous ces “buzz words” et concepts peuvent être utilisés ou non par les entreprises.

Ce qui influence le choix du concept se détermine par la stratégie de l’entreprise, déterminée à la suite de la réflexion et la participation des différentes parties prenantes : clients, fournisseurs, employés et direction.

Au cours de ma carrière j’ai participé et accompagné plusieurs entreprises dans l’exercice de déterminer la stratégie d’entreprise. C’est un exercice important pour les entreprises de toutes tailles, qui devrait être effectué tous les 3 à 5 ans.

Dans le cadre de cet exercice de réflexion, il est important de se méfier de la “saveur du jour” et demeurer focalisé sur les besoins et les priorités réelles de l’entreprise.

Ce que je remarque également, c’est que plusieurs entreprises se fixent un trop grand nombre de priorités. Elles veulent corriger ou changer un trop grand nombre de choses en même temps. Cela cause une perte de focus.


Combien de priorités le sont vraiment? 2, peut être 3?


Il est illusoire de tout vouloir prioriser en même temps car je remarque souvent, qu’en réalité, elles en réalisent 1 ou 2 ou même aucune car trop dispersées dans plusieurs projets qui ne se réalisent pas. Il ne faut jamais perdre de vue ce qui est une priorité de ce qui n’en est pas une.


Quel est le top 3 des projets à mettre en priorité? Voilà la bonne question à se poser.


Une des clés de succès de la stratégie d’entreprise est le suivi de ce plan. Trop souvent, la stratégie d’entreprise est victime du “fond de tiroir”. En d’autres mots, elle est victime du manque de suivi de la direction qui est trop focalisé sur les opérations courantes.


La semaine prochaine, j’explorerai plus en profondeur ce sujet fondamental qu’est la stratégie d’entreprise.


D’ici là vous êtes invités à me faire part de vos commentaires concernant cette chronique.


Sur ce, je vous souhaite une excellente semaine.

Francois Blanchard

Cogescom

(514) 552-3177

Cogescom.pme@fb2b.ca




bottom of page